Votre dernier numéro

 

L’infertilité, les options d’aujourd’hui et l’influence de la loi 20

1 juin 2017
Isabelle Lavoie, coordonnatrice laboratoire d’embryologie – Procrea Fertilité
Melissa Gentile-Menard, infirmière, spécialiste de liaison Clinique – Procrea Fertilité

 

L’infertilité est un problème délicat et une situation difficile à vivre. Près d’un couple sur six rencontrera des problèmes de fertilité dans sa vie. L’infertilité touche les deux sexes de façon égale, puisque près de 40 à 50 % des cas d’infertilité sont causés par des facteurs, autant chez l’homme que chez la femme. Les cas restants correspondent à des infertilités de causes inexpliquées. Gardez à l’esprit que les traitements peuvent réussir à traiter l’infertilité, même si on n’arrive pas à en diagnostiquer la cause.

Le pourcentage de couples qui éprouvent des difficultés à concevoir un enfant se situe entre 8 et 15 %. Même si ce taux n’a pas changé depuis plusieurs décennies dans les pays industrialisés, le nombre de couples demandant une aide médicale pour ce problème a, lui, augmenté. Il est devenu beaucoup plus acceptable d’avoir recours à des traitements et il existe maintenant plus d’options de traitement.

Il y a plusieurs éléments à prendre en considération afin de déterminer le traitement le plus adapté à votre situation. Tout au long de ce processus, vous serez confronté à des éléments qui vous affecteront sur le plan physique, émotionnel et financier. Il s’agit d’une expérience unique et complexe et le parcours de chacun est différent.

La fertilité, masculine et féminine, est influencée par de nombreux facteurs. En règle générale, si une femme de moins de 35 ans tente de concevoir un enfant sans succès depuis un an, ou si une femme de plus de 35 ans n’arrive pas à tomber enceinte après avoir essayé pendant six mois, elle devrait consulter un spécialiste en fertilité. Les experts recommandent aussi que les femmes qui ont fait plus de trois fausses couches consultent un spécialiste.  

Si vous avez vécu des avortements à répétitions, ou des échecs d’implantation, il existe des options et des tests complémentaires pour vous. Par exemple, des tests de réceptivité de l’endomètre, de fragmentation de l’ADN, des bilans pour les avortements à répétitions.

Une saine alimentation et l’exercice sont des facteurs clés pour préparer votre corps à la conception et à une grossesse en santé. Il est conseillé d’éviter le tabac, l’alcool et l’usage récréatif de drogues, non seulement pour votre bien-être général, mais aussi pour les effets négatifs potentiels sur votre fertilité. Pour les facteurs masculins, la fertilité peut aussi être influencée par les habitudes de vie énumérées ci-dessus. Certaines activités, telles que les bains trop chauds, peuvent-elles aussi nuire à la fertilité masculine. Quelques études démontrent l’effet positif des vitamines et minéraux, comme le zinc, sur la production et la qualité du sperme.

Depuis l’entrée en vigueur de la loi 20 en novembre 2015, le Gouvernement québécois a mis fin à presque tous les services de fertilité couverts par la RAMQ, sauf la première consultation avec un spécialiste en fertilité et les IIU (insémination intra-utérine, certaines conditions s’appliquent)*.  

Chez Procrea Fertilité, nous rencontrons et conseillons non seulement les couples qui vivent avec des problèmes de fertilité, mais aussi les célibataires désireux de fonder une famille. Que vous soyez en couple, seul, gai, lesbienne, ou transgenre, il y a des options pour vous.  

Chez Procrea Fertilité, nous nous efforçons d’offrir les meilleurs soins possibles, tout en assurant un service chaleureux et personnalisé à chaque patient. 

Retour