Votre dernier numéro

 

L’importance de la motricité durant la petite enfance

1 octobre 2017
Par Jennifer Rinaldi et Natasha Dubreuil, Tic Tac Gym

 

Qu’est-ce que la motricité globale ? Un enfant est en mesure de maîtriser des activités physiques telles que s’asseoir, marcher, grimper, sauter, courir et plus encore. Il y arrive grâce au développement de la motricité globale. En effet, celle-ci l’aide, dans un premier temps, à obtenir une bonne coordination ainsi qu’un bon équilibre et, dans un deuxième temps, lui apprend à se servir des muscles proéminents de son corps. Cet article expliquera l’importance de la motricité dans la vie des jeunes et démontrera les bienfaits à long terme de celle-ci lorsqu’elle est développée dès le plus jeune âge.

D’abord, la motricité devrait être un atout primordial dans la vie des jeunes. Le développement de la motricité globale aide grandement au développement de la motricité fine. Chaque enfant développe ses habiletés motrices à son propre rythme, mais cela ne signifie pas que nous ne pouvons pas apporter une certaine aide au développement de celles-ci. La motricité globale est importante pour succéder à des mouvements plus fins ou bien précis. Si les mouvements qui sollicitent les muscles proéminents du corps ne sont pas développés dès le premier âge, l’enfant sera dans l’incapacité de faire des mouvements plus complexes et nécessaires à la vie quotidienne. Par exemple, il est très probable qu’un enfant ne sera pas en mesure de s’habiller de façon autonome, à l’âge exigé, s’il n’a pas appris au préalable à marcher seul. Il est fréquent de voir un nourrisson bouger les bras et les mains en direction d’objets captant son attention. De ce fait, en prenant en compte l’évolution du développement des bras d’un nourrisson âgé entre 0 et 6 mois, il est utile de constater que la fermeture de la main n’est pas contrôlée, mais bien involontaire. C’est seulement après l’âge de 3 mois que les mouvements sont davantage contrôlés. Durant cette période, l’enfant amorce le contrôle des mouvements de sa tête, c’est-à-dire qu’il apprend à tourner celle-ci de gauche à droite et vice-versa, ainsi qu’à effectuer des balayages des yeux sans avoir à bouger le visage. Si l’enfant n’est pas en mesure de faire ces mouvements, pour quelque raison que ce soit, les bras ne pourront pas bouger librement sans un mouvement global du corps. Par conséquent, ces habiletés sont primordiales dans le développement de la motricité fine du nourrisson, et c’est la raison pour laquelle la motricité d’un enfant joue un rôle fondamental durant sa toute petite enfance.

Par ailleurs, le développement précoce de la motricité globale engendre surtout des bienfaits à long terme, comme l’augmentation de la confiance ainsi que l’encouragement d’un mode de vie sain. Par exemple, lorsqu’un enfant est en proie à des capacités motrices faibles, il est plus à risque de se sentir incapable de pratiquer des sports. Il s’agit là d’un inconvénient pour l’enfant, car il se sentira rejeté, ce qui restreindra la socialisation de celui-ci. Un manque d’intégration pendant l’enfance peut affecter grandement la façon dont l’enfant communiquera dans l’avenir. En outre, s’il se sent aisé dans sa performance sportive, il aspirera à un mode de vie actif, à l’âge adulte. De cette façon, l’enfant contribuera à sa bonne santé au fil de sa croissance. 

En conclusion, la pratique précoce de la motricité globale favorise grandement l’apprentissage de la motricité fine chez l’enfant. En effet, celle-ci contribue au développement de la bonne coordination, à l’augmentation de l’équilibre, ainsi qu’à l’accroissement du potentiel de l’enfant à s’ajuster au mouvement du corps. La pratique de la motricité aide également à faire croître la confiance chez le bambin ainsi qu’à favoriser chez lui le développement d’habitudes saines qui contribueront à réduire les risques de maladies et à favoriser une bonne santé.   

 

Pour nous rejoindre :

www.tictacgym.com

Retour