Votre dernier numéro

 

Quel service de garde choisir ?

1 juin 2018
Par Marie-Eve Brunet, maman d’Antoine 5 ans et Éloïse 2 ans

 

Alexandra et Jean-Philippe deviendront parents pour la 1re fois en novembre prochain. Ils ont rapidement reçu le judicieux conseil de s’inscrire dès maintenant dans le site La place 0-5 : le guichet unique d’accès aux places en services de garde du gouvernement. Assis derrière leur ordinateur, le couple a eu l’impression d’ouvrir une véritable boîte de pandore tellement ce simple sujet fit émerger de multiples questions.

Trois parents ont accepté, en fonction de leurs expériences, de répondre aux questionnements du couple.

Quel type de garderie devrions-nous choisir ?
• Centre de la petite enfance (CPE)
• Service de garde éducatif en milieu familial
• Service de garde éducatif en installation privée

Éverick
Avant d’en faire l’expérience, en raison des interminables listes d’attente, nous avions l’impression que les garderies privées étaient un « passage obligé » en attendant une place en CPE. Cependant, après les avoir expérimentés, nous avons réalisé qu’il y a du bon dans les deux. Ça dépend de la garderie elle-même. L’important, c’est de prendre le temps de choisir une garderie avec laquelle on se sent bien.

Pascale
Je préfère les services de garde éducatif en installation, privée ou CPE, pour plusieurs raisons. La première, c’est la confiance. En milieu familial, la responsable du service de garde (RSG) est souvent seule avec les enfants. Dans les garderies en installation, il y a une surveillance et un soutien possible entre éducateurs (autant pour éviter les abus que si l’adulte se blesse et doit quitter rapidement). Selon moi, un autre défaut des milieux familiaux, c’est l’arrimage des vacances. En effet, en milieu familial, vous devrez arrimer vos vacances à celles de la RSG et trouver un plan B pour votre enfant si votre emploi ne permet pas cette absence. De très nombreuses garderies en installation ferment uniquement lors des jours fériés.

Daniel
C’est vraiment une question de feeling! Nous avons opté pour une garderie en milieu familial. Premièrement, la propriétaire nous a appelés rapidement (pas de liste d’attente interminable). Deuxièmement, nous voulions que nos enfants puissent être toujours pris en charge par la même personne. Nous voulions un service personnalisé avec beaucoup d’amour. En milieu familial, le ratio est de 1 pour 6 et nous parlons directement avec l’éducatrice. L’éducatrice de notre garderie fait partie de la famille.


Qui fournit les couches, les repas ou autres accessoires nécessaires ?

Everick
Sauf quelques cas, les repas sont fournis par la garderie et généralement, il est interdit d’apporter des aliments de la maison en raison des allergies et de la gestion que cela représente. La seule exception à cette règle est pour les formules lactées ou le lait maternel. Pour les couches, lingettes et crème solaire, ça semble dépendre des garderies : frais supplémentaires ou responsabilité des parents.

Parlons du coût à prévoir. Y-a-t-il une grande différence financière entre les garderies subventionnées ou non ?

Pascale
C’est compliqué! Et encore plus depuis l’arrivée du tarif progressif.

Pour un 1er enfant en garderie subventionnée, si votre revenu annuel est de moins de 51 340 $, vous payerez 8,05 $ par jour, sinon le tarif quotidien est de 8,70 $. Au moment des impôts, vous payerez une contribution additionnelle selon votre revenu familial.

Pour les garderies non subventionnées, avant crédit d’impôt, le tarif quotidien en moyenne est de 41,07 $ pour les poupons et de 36,69 $ pour les 18 mois ou plus (source : Gouvernement du Québec, 2014). Avec les bonifications 2018 annoncées par le gouvernement provincial concernant l’aide financière offerte aux familles, le coût final pourrait être assez semblable à celui d’un milieu subventionné.

Le gouvernement canadien offre également une réduction d’impôt, et ce, peu importe le type de garderie.

Bref, ça prend un BAC en comptabilité pour faire une prévision budgétaire qui sera juste! Le mieux, c’est d’utiliser le calculateur du gouvernement : www.budget.finances.gouv.qc.ca/budget/outils/garde-net-fr.asp

Daniel
Je vous suggère également de discuter avec votre comptable pour maximiser les prestations du gouvernement. En fonction de la situation financière de votre famille, les possibilités sont multiples pour mettre à profit les avantages fiscaux rattachés aux frais de garderie.

Quels sont les critères à considérer lorsque l’on visite une garderie ?

Daniel, Éverick et Pascale :
• Distance de la maison ou du boulot
• État des lieux (éclairage, propreté, sécurité)
• Nourriture (variété, repas maison, affichage du menu, gestion des allergies).
• Type d’intervention du personnel (ex : quand l’enfant mord ou n’écoute pas)
• Fréquence des sorties extérieures et y a-t-il une cour extérieure ?
• Présence ou pas d’écrans (télé, ipad…)
• Les heures d’ouverture et les vacances
• Les règles internes et le comité de parents/conseil d’établissement
• Les coûts additionnels (crème solaire, sorties spéciales)

Daniel
Pour ce qui est de la relation avec l’éducatrice, ne vous arrêtez pas au premier regard (pensez au personnage du film Nounou McPhee). À travers vos échanges, vous découvrirez si elle est douce, énergique et organisée ou si elle hésitante et évasive sur certains sujets.

Éverick
Vous amorcez une relation de confiance! N’hésitez surtout pas à poser toutes vos questions lors de vos visites.

Pascale
Bonne chance Alexandra et Jean-Philippe dans vos recherches!

 

Note aux lecteurs : Toute ressemblance avec des parents de votre entourage est tout à fait possible, car ce sont de vrais parents qui ont posé et répondu aux questions.

Retour